Le Pitch

« Gérard Savoisien a construit pour Jean-Pierre Bouvier une puissante plongée dans l’imaginaire d’un Maupassant tel que nous le percevons aux derniers instants de sa vie. Rongé par une souffrance qui ne se contentait plus de son corps mais s’en prenait désormais à son cerveau, l’écrivain génial, voyant sa raison vaciller, finit par se faire interner, sans doute pour échapper à sa propre violence autodestructrice. C’est ce Maupassant-là qui s’incarne dans un décor qui pourrait être son espace mental, celui de ses nuits d’amour, mais aussi de ses hantises de créateur en panne d’inspiration, tout autant que celui de la folie qui le dévore.
Près de lui, Solange (Noémie Elbaz), son « seul ange », celle qui transcende jusqu’à la pureté l’appétit gargantuesque de Maupassant pour la Femme, l’accompagne dans son chemin vers les ténèbres. Par la force de son amour, elle s’impose à lui, triomphe de la mémoire confuse du grand homme de lettres, et parsème sa folie de souvenirs doux aux pouvoirs guérisseurs, aussi tendres que charnels. »

Notre Avis

On pourrait croire que ce grand lit immaculé propose un écrin ouaté, une ambiance douillette, des propos légers  ronds et moelleux comme ces gros oreillers dodus posés; On   pourrait croire que ces lumières tamisées et apaisantes sont là pour adoucir cette “folie des maux passants…

Il n’en est rien… quoique

La “borne passante” dédiée à ce duo n’est pas un”long fleuve tranquille”, de sentes en sentiers , avec ou parfois sans détour (et si tant est qu’il y ait ces bornes…),  les flux semblent indomptables,  tels des flots qui menacent de submerger et mener au naufrage…

De spectateur curieux, vous serez parfois à la limite de cette sensation de voyeurisme tant vous aurez l’impression de plongée dans l’intimité de ce couple fusionnel.

Entre les mots et les maux, ces deux acteurs rendent la frontière  tellement perméable que les émotions ne manqueront pas de  vous étreindre. La gestuelle est si intense, la sensualité si palpable que vous pourriez presque devenir “l’autre”, l’hôte … aussi de cette douce folie, suave folie;

De coups de foudre, le ciel de lit de ces amants se zébrera, les nuages sous la houle gronderont, rouleront tandis que la terre d’asile devient inaccessible et si proche à la fois.

Deux comédiens dans une bulle , ballotée au gré des souffles, murmures, suppliques, rugissements , deux acteurs pleinement et totalement engagés. Le fil est ténu mais toujours tenu, maîtrisé habilement, intensément, viscéralement.

En conclusion ? Pariez sur cet ascenseur émotionnel  qui vous fera quitter votre “tour d’ivoire”  mais n’est ce pas là toute la magie du théâtre? – Bienvenue dans un monde où le “tiède ” aurait perdu sa place dans le dictionnaire !!

 

Distribution

De Gérard Savoisien.

Mise en scène de Anne Bourgeois.

Lumières de Stéphane Baquet.

Décor de Jean-Michel Adam.

Musiques de Michel Winogradoff.

Costumes de Jean-Daniel Vuillermoz.

Avec Jean-Pierre Bouvier, Noémie Elbaz.

Informations Utiles 

Jusqu’au 31 juillet 

Théâtre Buffon – Tous les jours à 17h20 – Relâche le 19

18 rue buffon
84000 – AVIGNON

 

Réservation  ” La folie Maupassant” ( lien actif)

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email