L’auteure

Née en 1982 à Grasse sur la Côte d’Azur, Xavière Hardy dévore les livres dès son plus jeune âge avec un rêve en tête : écrire un roman. Très tôt, elle s’essaie à la poésie et aux chansons. La danse classique et Modern Jazz, le théâtre, le piano mais aussi le chant viennent enrichir son parcours artistique. Ses études supérieures en école de commerce l’amènent à Montréal où elle vit actuellement avec sa famille, travaillant pour des compagnies de jeux vidéo telles qu’Ubisoft, THQ et Behaviour. Son amour de l’écriture la rattrape un beau matin pour ne plus la lâcher, lui faisant rédiger un premier roman « Ne passez pas par la case départ »,  publié  aux Editions Complicités en 2020.

Le Pitch

New York, Rome, Montréal.
Qui se cache derrière cette inconnue qui envoie des lettres du monde entier à un homme en prison?
Pourquoi Raphaël en a-t-il pris pour dix ans, refusant de livrer ses complices évaporés dans la nature avec le butin ?
Quand Philippe met la main sur la première lettre, son instinct lui dicte qu’elle est liée de près à l’affaire de la Croisette. Un an plus tôt, le cambriolage d’une bijouterie de luxe fait la une des journaux. S’ensuivent des mois d’une enquête qui piétine, laissant au point mort le commissaire Philippe Chartreux et ses hommes.
Quel est le lien avec France, cette mère courage élevant seule son enfant dans la plus grande discrétion d’une banlieue parisienne ?
France, Raphaël, Philippe.
Trois destins entrecroisés pour qui les mots auront le pouvoir de changer leurs vies.

 

Extraits

  •  Depuis les gradins du Colisée, je crois t’apercevoir, mon gladiateur, en train de dompter des lions à mains nues. D’un geste sûr, tu libères de leur funeste destin les esclaves jetés en pâture. La foule scande ton nom. Les pouces se lèvent. Le mien avec. Et l’empereur, magnanime, t’accorde sa grâce sous les exclamations de joie d’un public jamais rassasié. Je reste là à voir défiler les chars à ta gloire, traînés par des chevaux furieux. Mais toujours tu retournes dans ta prison
  • Manger seule. Dormir seule. En fait, ne pas pouvoir dormir. Pleurer. Trembler. Attendre que le jour se lève et repartir au turbin. Et répéter la même routine, inlassablement, pendant des jours, des semaines, le temps que cette histoire se tasse et se faire oublier, remplacée à la une des journaux par un autre fait divers.
  • Alors, oui elle voulait croire à leur plan, même un peu bancal. Rêver ne la jetterait pas en prison. Elle, non. Mais lui ?

Informations utiles

Editions Complicités 

Poésie du même auteur 
 
Suite de poèmes intitulée “Encagés” – Finaliste du Prix Littéraire International Indépendant d’Orrizonte Atlantico

 

Les Rendez vous de Parenthèse

Mercredi 2 décembre 2020 dès 18h00

Vidéo Parenthèse N° 192 : Xavière Hardy 

Notre prochain Invité : Thierry Aymès

Parenthèse N° 191 : Alain Maufinet   – Découvrir l’article  –   

Parenthèse : Découvrir les autres émissions 

Abonnez vous

Notre chaîne You Tube France Art TV

Suivez nous sur Facebook

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email