Le pitch

Pierre dirige un restaurant dans une petite ville de bord de mer. Sa vie se borne à travailler dur, animé par le seul désir de rendre heureux sa femme Alice et leurs deux enfants. Max, son père, éternel jeune homme pour qui la vie semble légère, vit sa retraite entre ses copains, l’établissement de son fils et le souvenir de sa femme disparue. Tandis que l’un s’échine à porter ses caisses, l’autre n’aspire qu’à tournoyer sur les parquets des salles de bal en souvenir du duo qu’il formait avec sa femme. Les saisons s’enchaînent, le temps file comme le sable entre les doigts, Pierre, au tournant de sa vie, réalise que tout est sur le point de changer…

 

    ( crédit photo Pascal Faber)

Notre avis

40 ° à L’ombre du studio… La fièvre d’un mercredi soir au théâtre

Une première qui a déjà tout d’une grande …

Une séquence théâtre moite dans le cocon caniculaire du studio hébertot , nous étions tous moites d’émoi, côte à côte, coudes serrés au côté de ce trio pour cette danse à deux temps, à trois temps , à quatre temps. Plus qu’un tango , la danse était transe tant elle était intense, sur le fil ténu mais si parfaitement tenu de ce huis clos intime, intimiste , profond, doux et tendre. Ces noeuds que l’on dénoue avec ce marin sont le sel de cet océan subliminal qui charrie humeur , humour et humanité. Le chant de cette cigale volubile joyeuse, tendre et attendrissante à l’accent d’un sud qui nous est familier… (Oh Cher Marcel …… Quand tu nous tiens … Ton univers nous berce toujours avec bonheur Proust ou Pagnol … Selon Nous sommes toujours prêts à mouiller le maillot !! )

Un décor et une mise en lumière douce et généreuse, les embruns de ces vagues successives  de poésie n’ont pas manqué de nous rafraîchir , de nous imprégner tant l’emotion était à portée de port… ( de pore aussi)
Justes étaient les mots… Choisis, choyés , murmurés, enrobés, sucrès, salés, doux amers; Présente, subtile  était la musicalité , le diapason et le la donnaient le bon ton et que dire du tempo… Nous avons ri, souri mais qui n’aura pas vu pointer une larme ou un souvenir prégnant n’aura pas été des nôtres ce soir là !
Après une séquence pandémique qui nous a privé de moments de partage , cet air de tango sonne le klaxon du retour au théâtre , un auteur contemporain , une mise en scène épurée qui laisse toute sa place à la lumière du talent de ses acteurs justes et incarnés. Bref, dirait pépin, une bulle, un vrai bain de jouvence que cette plongée dans l’univers bleu marin – vert émeraude, un vrai bonheur que de partager ce moment en toute complicité. Un moment d’osmose à savourer sans modération.

Je laisse comme toujours à chacun le choix des messages qu’il aura choisi de garder bien au chaud dans l’endroit qu’il aura aussi choisi de choyer…

Inutile de préciser que nous souhaitons que ce “court séjour” soit de nouveau et très vite proposé et joue les prolongations  ( avant avignon 2022) !!

A tisser, filer le lien… de soie pour soi 

 

Réservation : Studio Hébertôt jusqu’au 19 Juin

Il ne restait que quelques places !!!

Distribution

Mise en scène : Bénédicte Bailby et Pascal Faber
Auteur(e)(s) : Isabelle de Toledo
Comédien(ne)(s) : Michel Papineschi, Damien Boisseau et Chloé Froget
Coproduction : Thalia et Compagnie 13

Informations Complémentaires

 

Nouvelle création de la Compagnie 13 après les succès de “MARIE TUDOR”, “LE MARCHAND DE VENISE” et “LES CAPRICES DE MARIANNE”.
Durée du spectacle : 01:20

Texte d’Isabelle de Toledo.

Contact

Production / Diffusion : claire-elsa@thalia-prod.fr – https://www.facebook.com/thaliaprod/
Compagnie : Pascal Faber – cie13@free.fr – http://www.compagnie13.com

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email