Le pitch

Marre de la bière sans alcool, du sucre sans sucre, de la guerre sans morts, des débats sans idées, de la route sans accidents, du pain sans gluten, de la journée sans tabac, du steak sans viande… Et pourquoi pas un spectacle d’humour consensuel ? Dans « Vieux con », Christophe Alévêque raconte le monde d’aujourd’hui à son fils de deux ans, un monde pasteurisé, sain, bienveillant et anxiogène où l’on nous sauve la vie… en la pourrissant ! Il fonde un club aussi, « Le Club des Vieux cons ”

Note d’intention

“Le jour où j’ai soufflé 20 bougies sur le gâteau de la vie, si une personne mal intentionnée m’avait dit qu’un jour j’écrirais un «Éloge du vieux con moderne », ou que l’intitulerai mon spectacle « Vieux con », j’aurais éclaté de rire où je l’aurais collé contre le mur. Par quel processus étrange en suis-je arrivé à réhabiliter ce personnage pittoresque qui a toujours représenté à mes yeux le condensé de tout ce que je détestais et combattais ? Pourquoi ce qui était une insulte à mes yeux s’est-il métamorphosé en compliment ? Tout bêtement parce que le vieux con a changé, il a évolué avec son temps. Effacez tout de suite l’ancien vieux con de base de votre disque dur – le ronchonneur réactionnaire et conservateur – place au moderne. Voilà encore un paradoxe de notre époque, elle-même paradoxale ; on peut être vieux con et moderne à la fois.”

“L’une des caractéristiques du Vieux Con Moderne réside dans son imagination débridée, à l’inverse de la société actuelle qui ne goûte que l’imagination cadrée.”

Notre avis

Nous avons pu assister aux “premières” du 11 mars ou, pour être exacts, la “seconde” représentation de cette “éloge du  vieux con” . Depuis le 14 mars, nous avons la liberté de tomber les masques mais Christophe Alévêque a donné un avant goût de cette liberté retrouvée !! il a su nous faire dire “non”  de concert, d’une seule et même voix, pour retrouver nos voies, ces voies où flâner en toute insouciance était encore permis. Nous avons souri avec lui, nos voisins, le public, son public … Nous avons ri aux éclats de sa voix, au ton tantôt réconfortant mais souvent révolté de  cet agitateur de pensées vagabondes, en dehors des sentiers balisés et chemins tracés , des voies éclairées. Nous avons aimé le badinage, le cabotinage, le verbiage et les onomatopées, nous avons partagé ensemble un moment de liberté d’expression et inspiré ces grandes bouffées délirantes d’une projection ubuesque . Le  “vieux con” reste attendrissant malgré son militantisme anti bisounours, consensuel en dépit de ses railleries douces amères, caustique sans verser dans le vitriol. 

On pourrait dire que Christophe Alévêque a réussi son pari et nous tenter d’être

Être une heure, une heure seulement
Être une heure, une heure quelquefois
Être une heure, rien qu’une heure durant
Moderne… et con à la fois

Distribution

  • Vieux con » écrit et interprété par Christophe Alévêque
  • Mise en scène Philippe Sohier

Informations pratiques

  • Du 10 mars au 3 avril 2022 
    • Durée : 1h40 (sans entracte)
    • du mardi au dimanche à 18h30
  • Site web du Paris – Théâtre du Rond-Point
    • 2bis av Franklin D. Roosevelt
      75008 Paris
      Métro Franklin D. Roosevelt (L 1 et 9)
      ou Champs-Élysées Clémenceau (L 1 et 13)
      Bus 28, 42, 73, 80, 93

Pour en savoir plus

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email