Préambule

C’était un vendredi 13…

Un vendredi 13 novembre 2020

 

Une date … 5 ans après

 

Tous les lieux de spectacle sont fermés au public depuis le 29 octobre 2020, les rideaux des scènes de théâtre ne s’ouvrent plus … ou presque

 

J’apprends que Christophe Ségura, Directeur du théâtre de la Comédie Bastille accueille “Djihad”  pour une représentation en “Live Streaming” …. pour les collégiens de Courbevoie

Le Titre de la Pièce fait Tilt,  la bille s’affole, les lumières donnent le la !! Top départ pour une expérience inédite.
J’assiste, seule, ou presque , à cette séquence inédite : une équipe pour la captation, le montage live, 3 caméras et une régie … pour lever le rideau sur cette pièce dont le titre sonne comme une promesse, un seisme , un coup …

 

 

Le pitch

Djihad” est l’odyssée tragi-comique de trois jeunes Bruxellois, Reda, Ben et Ismaël, qui partent faire le djihad. En huit tableaux, elle raconte aux spectateurs l’histoire de ces trois “musulmans d’ici” embrigadés qui décident d’aller combattre en Syrie pour sauver leurs frères musulmans. Sur place, ils sont confrontés à une violence inouïe et à une réalité obscurantiste, très éloignées de l’idylle valeureuse qu’ils avaient imaginée. De Bruxelles à Homs, en passant par Istanbul, leur périple va rapidement tourner au chaos.

Note

Belge d’origine marocaine, Ismaël Saïdi a d’abord été policier. Il devient ensuite réalisateur. Il est également l’auteur de 5 pièces. Il utilise l’humour pour faire passer ses messages de cohésion et de fraternité. Choqué par des propos tenus par Marine Le Pen dans une interview en 2014, il écrit et monte “Djihad“, une pièce déclarée d’utilité publique par les gouvernements belge et français et désormais étudiée dans les programmes scolaires.

 

Avis, ressentis

Je découvre l’univers d’Ismael Saidi et de ce trio …

Je l’avoue, j’ai pleuré ce 13 novembre 2015 et j’ai pleuré à nouveau ce 13 novembre 2020 mais pas pour les mêmes motifs.

En 2015, le monde s’écroulait…. mais  sur cette scène de théâtre… la résilience était là, l’espoir  était toujours là , tenace, vivace et vivifiant !!

Cette représentation est un pied de nez à la morosité , à la névrose, la psychose mais aussi à tous ces préjugés qui parfois nous étouffent, nous entravent voir nous immobilisent …

Une expérience inédite : être seule avec ses émotions, dans le confort d’une demi-pénombre mais sans voisin pour partager, sans les effets du “rebond” d’un rire, d’une respiration, d’un regard, d’un mouvement …

Je comprends pourquoi ces adultes en devenir , ces collégiens derrière leur écran, étaient aussi émus, soucieux de vouloir débattre, parler, échanger après ces 90 minutes alternants légéreté, profondeur, ironie, tendresse , joie, tristesse…

Je comprends la légitimité d’inscrire cette pièce dans les programmes scolaires

Et je vous invite à découvrir ces émotions et à venir découvrir cette pièce si vous la voyez inscrite dans la programmation de vos sites culturels !!

 

Interview : Voir la Vidéo  ( You tube) 

 

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email